Castaways - Naufragés.

 

par Advocate, Fanatic & TNovan

 

Traduction de Fausta (fausta88@gmail.com)

 

 

 

 

Episode 7: Hair Today, Gone Tomorrow

A un cheveu près.

 

 

 

Aujourd'hui, les deux équipes allaient se combiner. Le reste de la compétition allait se passer ensemble au camp Alpha vers lequel se dirigeaient maintenant les Beta. Arturo marchait plusieurs pas derrière Shannon, mais elle pouvait toujours entendre sa petite chanson énervante avec son accent prononcé. "Cheena de la Jungle et Rambo Ryan, sont dans un arbre. N.U.U.E.E.S.S."

"C'est pas comme ça que ça s'épelle." Shannon tira une langue impudente au coiffeur.

"Ooh, petite cochonne, chica. Ryan, la Princesse guerrière, elle sait que tu la tires pour tout le monde ?

"T'es juste jaloux parce que Marty s'arracherait plutôt les yeux que de se mettre avec toi."

Artura soufla entre ses dents et ses mains prirent la forme de griffes.

Un silence couvrit la vie sauvage de l'île tandis que l'écrivain passait. Les insectes-mêmes se taisaient respectueusement. Les yeux verts se plissèrent. "Purée. J'étais pas si bruyante," cria Shannon.

Arturo se contenta de grogner. "Dis-moi la vérité.T'as été expulsée combien de fois, chica ?"

"Aucune !" Okay, deux fois, mais c'était pas ses oignons. Et ces expériences pâlissaient en comparaison de ce qu'elle partageait avec Ryan. Shannon s'extasiait d'être restée consciente pendant tous ces orgasmes. Quelques rencontres de plus avec l'étonnante survivaliste et Shannon était sûre qu'elle pourrait jouir sur commande. Comme un toutou bien entraîné, juste avec ses nibards, des sex-toys et une laisse renforcée, multi-fonctionnelle.

La blonde roula des yeux en revivant la nuit dans la crique. Mais le sourire glissa de ses lèvres quand elle se souvient de la fin de cette soirée. Tandis que Shannon avait atteint un niveau de satisfaction qu'aucun homme ou bête n'avait jamais connu, Ryan avait été laissée en plan. Elle grimaça. Okay, homicidaire serait un terme un chouïa plus précis.

Joan avait appelé à une réunion impromptue, d'urgence. Quand elle n'avait pas pu trouver Shannon et Ryan, l'hôtesse avait ordonné une recherche massive. Arturo était littéralement tombé sur Ryan et Shannon, un peu avant les deux caméramen. Sans son avertissement, Shannon aurait été prise la main dans le – euh, Ryan, en fait.

Joan, la pute de la télé, avait juste convoqué tout le monde pour râler sur Russel qui avait été disqualifié pour avoir sauté une camérawoman particulièrement chevelue en échange de Kraft Macaroni au fromage déshydratés. Shannon sentit une vague d'empathie pour le professeur qui venait vraiment de toucher le fond. Bon sang, c'était le plus mou !

Avant que Ryan ne parte pour le camp Alpha cette nuit, elle avait lâché un gémissement de pure frustration sexuelle qui avait hanté les rêves de la jeune femme. C'était plus que Shannon ne pouvait en supporter. Enfin, elle pouvait le supporter, mais seulement après quelques petits détours qui la démangeaient, mais finalement satisfaisants par les buissons pour avoir un peu de temps en tête à tête avec elle-même. Mais combien de temps ça allait pouvoir durer ? Elle avait besoin de Ryan comme Elvis Presley avec besoin de poulet frit. C'était une dépendance médicale !

Shannon se lécha inconsciemment les lèvres. Dieu, elle prendrait Ryan dans des positions qui feraient rougir Rita.

Non, attends, c'était pas possible.

Agitant son papier toilette et son journal, Shannon commença à s'éventer en se demandant si la jungle était si chaude pour tous les autres.

Quand les Beta passèrent le virage, le camp des Alpha leur apparut. Ils s'arrêtèrent dans un grand silence, la bouche ouverte, l'oeil hagard, en regardant autoutr d'eux.

Le camp Alpha était fantastique. Marty et Jason se reposaient confortablement en se balançant doucement dans des hamacs faits de feuilles de palmiers. Et ils buvaient dans des coupes en écorce de noix de coco quelque chose de mousseux.

Marva faisait rôtir un morceau de viande indéfinissable, mais qui sentait indéniablement bon, monté sur un tourne-broche éolien qui tournait doucement sur le feu. Plusieurs chaises dont le siège était recouvert de coussins moelleux remplis d'herbes encadraient une table en tronc d'arbre. Et la population d'insectes était pratiquement inexistante, grâce aux torches à la citronnelle qui longeaient le camp et l'embaumaient de senteurs fruitées.

Dévorée de curiosité, l'écrivain marcha vers le coin du camp et tira sur une liane qui pendait d'une toile noire. Instantanément, un fin jet d'eau coula sur le sol. Shannon passa ses mains dessous. "OH, MON DIEU !" cria-t-elle. "C'est chaud !" Ele regarda sa main avec étonnement. "Et propre !"

"Bien sûr que c'est propre," dit Ryan en fronçant les sourcils. Sa femme croyait peut-être qu'elle était une sorte de sauvage ? "On a un écran dessus pour que les feuilles n'y tombent pas et c'est chauffé par le soleil.""

Shannon avança vers Ryan au pas de charge, sans s'embêter de bonjour. "Vous avez vécu comme ça depuis tout le temps ?"

"Sois pas bête. On n'a fini les latrines fermées que le deuxième jour. Et ça a pris du temps aussi de tailler les bambous pour l'eau courante."

Marty bâilla. Il tendit la main devant lui et fit craquer ses articulations. "Ouais, le seul jour où on a dû aller s'accroupir dans les buissons pour aller chier, c'était l'enfer."

"De l'eau courante ?" répéta comme un écho Shannon. Un coup d'oeil sur le côté révéla la fontaine qu'ils avaient construite. Shannon attrapa le bras de Ryan, forçant ses mains à ne pas trembler alors que le rouge de la colère lui envahissait le poitrine et le cou. "Et vous avez une salle de bain ?" insista-t-elle, ne voulant pas croire ce qu'elle voyait et entendait. Ils avaient vécu comme ces putains de Robinson suisses pendant que son équipe vivait l'enfer !

Ryan haussa les sourcils. A quoi elle pensait Shannon ? "Bien sûr qu'on a une salle de bain. C'est vraiment pas sain de ne pas en avoir..."

BAFF !

"Ouille !" gémit Ryan en se frottant le bras. "Où tu vas ?" appela-t-elle en criant après la jeune écrivain, alors que celle-ci sortait en trombe du camp, sa rage à peine contrôlée.

Marva eut un hoquet et agita son doigt devant Ryan. "Ne me dis pas que tu ne les as pas aidés avec leur camp ? Même après que Shannon et toi..." Ses yeux s'emplirent de déception pour son héroïne de la jungle. "Oh, Ryan, comment tu as pu leur faire ça ?!

"Hein ?" Ryan la regarda d'un air confus. "Je pensais qu'ils voulaient dormir en boule... dans les algues... sur la plage... sous les étoiles. Je veux dire, pourquoi est-ce que sinon..."

BAFF !

"Ouille !" Ryan attrapa son autre épaule. "Pourquoi est-ce que tout le monde me frappe ?" cria-t-elle tandis que Marva se précipitait derrière Shannon, dans un geste de solidarité féminine.

Dawn se tenait devant Ryan, mais avait trop peur de frapper la survivaliste. Elle se contenta de la regarder d'un air désapprobateur. "Je peux pas croire que t'aies fait ça à Shannon ! Et, en plus, elle, elle t'aime bien !" Dawn disparut en direction de la plage.

Arturo se plaça devant Ryan, en faisant des bruits désapprobateurs et en secouant la tête.

"Tu m'touches et tu meurs, l'efféminé," le menaça Ryan.

Des yeux bruns pétillants toisèrent le corps de Ryan et Arturo leva un sourcils audacieux. "Ah, les mecs !" Sur ce, le coiffeur sortit du camp, impatient d'aller dire du mal des butches en général. Elles ne pensaient vraiment à rien et n'utilisaient jamais d'après-shampooing !

Ryan se retourna et fit face à Tanesha. La recruteuse athlétique était étalée dans un des hamacs vides et buvait une boisson à la mangue, l'échange l'ayant terriblement ennuyée. "Alors ?" exigea Ryan.

Tanesha réféchit un moment. "Ben, je dirais bien que t'es une belle merde de salope sans coeur pour avoir laissé ta nana vivre comme un chien alors que vous étiez," elle fit un geste autour d'elle, "...ici." La femme noire haussa les épaules. "Ce s'rait un frère, j'lui fout'rais un coup d'poignard dans les noisettes pour moins que ça."

Tous les hommes croisèrent les jambes.

Ryan s'avachit à côté de Tanesha. Le mot 'poignard' lui avait aussitôt fait penser à sa bien-aimée. Elle savait que Shannon allait être plus déraisonnable que Tiffany ! Même si, Ryan était prête à le reconnaître, les gros seins de Shannon faisaient pencher la balance de son côté.

Tanesha gloussa en remarquant le même regard fixe, déséspérément excité que Shannon avait au moins trois fois par jour. "N'essaye même pas de penser à ce que tu n'auras pas, ma fille. Les poules auront des dents et te sortiront du cul avant que tu l'approches."

Les hommes grognèrent leur accord. Marty s'assit et frappa Ryan dans le dos. "Bienvenue au club. Y a plein de magazines de cul et de nichons..."

"Et des vidéos d'amateurs..." ajouta l'étudiant en droit fiancé, pour aider.

Marty hocha la tête d'un air approbateur. "... pour t'aider à passer ce genre de périodes. Dommage que t'en aies pas ici." Il sourit d'un air malin. "Ces objets sont indispensables dans ta guerre contre les plus faibles..."

La main de Ryan se détendit d'un coup et attrapa Marty à la gorge pour couper son arrivée d'oxygène;

"Je... veux... dire... le sexe faible," croassa-t-il en commençant à perdre conscience.

 

oOo

 

"Il faut qu'on fasse quoi ?" demanda Dawn à Joan, tout en se protégeant les yeux du soleil en regardant le haut des arbres où cinq ballots étaient suspendus à pratiquement 10 mètres du sol.

"Votre défi, c'est de récupérer les ballots des arbres, seul ou par paire." L'hôtesse regarda la caméra et, laborieusement, rappela une fois de plus les règles aux stupides téléspectateurs. "Il n'y a plus d'équipe, maintenant. Les naufragés vont maintenant concourir individuellement pour des objets de luxe et des gages d'immunité. Dans chaque ballot, il y a un objet de luxe. Dans l'un d'entre eux, il y a un gage d'immunité. La personne qui a l'immunité ne peut pas être éjectée de l'île par un vote, mais elle peut voter contre les autres. A partir de ce soir, deux membres de l'île seront éliminés à chaque réunion du conseil tribal.”

Le regard de Joan se posa sur chaque naufragé, s'arrêtant suffisamment longtemps pour que la caméra puisse la suivre. "Vous avez 10 minutes pour être de retour au sol avec votre ballot. ALLEZ !"

Ryan tripota Tiffany anxieusement. Bientôt, ma chérie, bientôt. D'un seul jet, elle pouvait libérer le butin. Mais, et si la chute endommageait ce qui était dedans ? Non. Valait mieux essayer de déposer les objets au sol. Des yeux alertes scannèrent le feuillage en quête d'objets cachés, spécialement des Vénus attrape-mouches. Elles contiennent des micro-processeurs qui s'attachent à la peau humaine et qui récoltent un échantillon involontaire d'ADN pour la FDA. Elle en avait trouvé un l'autre jour. Marva avait essayé de la convaincre que c'était bien une mouche morte dans la plante. Ryan ricana en y repensant. Oh, redevenir si naïve !

Après une rapide inspection, Ryan attrapa la main de Shannon, même si la jeune femme refusait toujours de lui parler. "Amène-toi, j'ai besoin d'une partenaire." Comme Shannon ne voulait pas la regarder, la survivalise lui prit le menton gentiment et la força à lever le regard.

Leurs yeux se mêlèrent et Shannon se battit pour ne pas se noyer dans ces lacs bleus. Elle soupira intérieurement et abandonna immédiatement. C'était bien trop tard pour ça. T'as déjà perdu et tu le sais, Shannon. "Okay", accepta-t-elle.

Les autres naufragés se mirent par deux, sauf Marty qui marmona quelque chose à propos de ne pas avoir besoin de cul de moineau pour l'aider à gagner. Un membre de chaque couple grimpa à l'arbre aussi haut que possible, puis stoppa pour aider l'autre. Joan fronça des sourcils. Ils travaillaient bien ensemble ! C'était chiant !

"J'ai dit que j'l'avais pas fait !"

En poussa un soupir de soulagement, Joan pointa un doigt en direction de Tanesha et Jason qui avançaient, au milieu du tronc. Les caméramen partirent en courant.

"Menteuse !" grogna Jason. "Ça aurait pu être qui, qui m'a marché sur la tête ? On est les seuls dans cet arbre !"

"Tu t'es peut-être cogné tout seul la tête, imbécile heureux ! Je suis innocente."

"Comme OJ Simpson, tu veux dire ?"

Les yeux noirs devinrent des fentes et la voix de Tanesha un grognement menaçant. "Comme ça, oui."

"Tu parles. Y a que des bougnoules tarés pour croire ça !" Oups. J'ai dit ça à haute voix ?

Et avec un bruit de chasse d'eau, la future carrière politique de Jason disparut dans les waters. Que Dieu bénisse la télévision, les magnétoscopes et le retour en arrière.

Joan avec un si grand sourire quelle commençait à se demander avec inquiétude si ses implants du menton et des joues n'avaient pas bougé. Oh ma chérie, c'était presque aussi bon que cette cassette qu'elle avait de Ryan et de Shannon de train de se peloter. Et elle allait prender sa retraite et vivre de ses rentes avec ça une fois que ça serait sur le marché noir.

Ryan fit une pause dans ses efforts pour escalader. "OJ a été pris au piège. Et tout le jugement a été fait dans un studio d'enregistrement d'Hollywood. Comme Neil Armstrong qui marche sur la Lune. Ha ! Tout le monde sait ça !" murmura-t-elle à Shannon en regardant Tanesha et Jason avec intérêt.

Shannon resta silencieuse en essayant de prétendre qu'elle n'avait pas entendu le dernier commentaire de Ryan. Tu crois qu'elle avais déjà pensé au Prozac, la belle brune ?

"Oooo..." Tous les naufragés et l'équipe grognèrent simultanément quand Tanesha donna plusieurs coups de pieds à la tête de Jason en succession rapide. Ca devait faire mal !

Malgré le fait qu'ils étaient en train de se battre, Jason réussit à attraper le ballot, mais se le fit arracher des mains par Tanesha qui l'envoya voler à travers les airs sur Shannon. La force de l'objet envoya cette dernière s'écraser contre le ballot qu'elle et Ryan essayaient d'attraper. La blonde s'agita follement, cherchant à s'accrocher à tout se qui pourrait l'empêcher de s'écraser au sol, mais les doigts glissèrent sur la surface de la toile. Elle ferma les yeux, se préparant à la chute, quand sa tête fut rejetée violemment en arrière. Il lui prit quelques secondes pour comprendre que ses cheveux s'étaient pris dans les cordes et qu'elle était maintenant suspendue en l'air, à côté des articles de luxe.

"Putain de merde !" jura Ryan, le coeur au bord des lèvres en entendant Shannon crier.

"Une minute !" appela Joan, sûre d'avoir besoin de changer de petite culotte après tout cet excitement.

"CHIOTTES !" Incapable d'atteindre Shannon, Ryan descendit rapidement de l'arbre et surveilla la situation depuis le sol. Elle fit un doigt d'honneur à Joan qui lui montrait sa montre.

Elle n'avait pas le choix. Ryan sortit Tiffany et prit une seconde pour déposer un tendre baiser sur la lame étincelante avant de l'envoyer en direction de Shannon. Le couteau entra et coupa les cordes et la chevelure de Shannon comme dans du beurre. Les larmes lui montèrent aux yeux en voyant tant de poésie en action.Elle récupérerait son bébé après avoir sauvé son amour.

Shannon atterrit saine et sauve adns les bras de Ryan et une seconde plus tard, le ballot s'écrasa sur elles deux, faisant plier les genoux de Ryan.

"FINI !" Joan regarda la pile au sol qu'étaient Shannon et Ryan. "COUPEZ !" dit-elle en s'adressant à Pete avec un sourire vicieux. "Je ne parle pas de toi, bien sûr, Shannon."

Arturo en tomba presque de son arbre quand il se mit les mains sur les joues et croassa avec un délice non dissimulé, "Je sens du rabibochage !!"

 

oOo

Arturo se tenait derrière Shannon et donnait à son travail un dernier coup d'oeil. "Oj chica, tu as l'air bonne à manger. Si, Ryan ?"

"Oh ouais," répliqua avec du désir dans la voix.

"Toi, je te parle plus !" siffla Shannon en tournant sur la souche pour tourner le dos à Ryan.

Ryan fronça les sourcils. Pourquoi est-ce que sa bien-aimée ne comprenait pas ? Pourquoi est-ce que les femmes avaient toujours un petit caractère ? C'était ce qu'il y avait de bien chez Tiffany. Tiffany était belle, mais sans toutes ces complications. Bien sûr Shannon avait plusieurs avantages sur Tiffany, le plus important, de ne pas causer de saignement internes importants. Pas que Ryan ait expérimenté ce talent particulier. Même elle, elle n'était pas si brute de décoffrage que ça pour essayer.

"Va-t-en !" râla Shannon.

Se remettant sur ses pieds, Ryan se dirigea vers la jungle.

Marva, assise près du feu, regarda la jeune femme brune, désespérée, s'éloigner toute seule. Ce n'était pas bon. Si Ryan était perturbée, leur réserve de nourriture s'envolait. Cette femme pouvait chasser et dépecer n'importe quoi. Marva voulait gagner le million de dollars, mais elle préferait éviter de développer un désordre alimentaire en le faisant. Elle se tourna vers Dawn, assise à côté d'elle. "Tu réalises que notre meilleure chance de dîner vient juste de partir dans la jungle – déprimée ?"

"C'est pas bon." Dawn commençait à avoir faim. Sa main caressa inconsciemment son estomac.

"Tu connais la cause ?

Dawn regarda le coiffeur qui pomponnait toujours la nouvelle coupe de Shannon.

"Shannon ?"

"Non !" Marva secoua la tête pour plus d'emphase. "Jason et Tanesha !"

"Eux ?" Dawn nageait en pleine confusion. Elle pensait que Ryan était fâchée parce qu'elle devait faire ceinture. C'était une phrase qu'elle avait apprise de Joe récemment. Elle avait beaucoup appris, en fait.

"Ouais. Ils ont commencé à se disputer et c'est ce qui a causé l'accident, non. Maintenant, Shannon est fâchée parce que Ryan a dû lui couper les cheveux pour la sauver.

"Ah ? Et on peut faire quoi ?"

Les yeux de Marva eurent un reflet diabolique et déterminé. "Virons Tanesha et Jason au conseil tribal plus tard."

Dawn réfléchit un instant. Dans la jungle, c'était manger ou être mangé. Ou les deux dans le cas de Shannon et Ryan. Si elle ne se joignait pas à cette coalition, la prochaine pourrait voter pour l'exclure. "Okay." Et puis, elle en avait marre qu'on parle de Jason comme de l'étudiant modèle de la Ivy League. Merde à ça. L'Université de l'Iowa n'était peut-être pas très prestigieuse, mais elle convenait à sa famille.

Marva hocha la tête. Plus que quelques votes à regrouper et l'assemblée du conseil tribal de ce soir allait être bonne. Elle soupira et regarda l'endroit où Ryan avait disparu dans la jungle. Ensuite, il n'y aurait plus qu'à réparer les coeurs brisés.

Pas de problème. Elle était mère.

 

oOo

"Il faut que je fasse quoi ?" répéta Ryan, la voix haute, ressemblant à Anita Hill à l'audience de confirmation de Clarence Thomas (NDT : http://fr.wikipedia.org/wiki/Clarence_Thomas).

"Fais-lui la cour."

"La courre ?" Ryan se gratta la tête. "Faut que je la poursuive à la chasse ? La courre ?" Ca n'avait pas beaucoup de sens. Qu'est-ce que la chasse avait en commun avec Shannon et elle ? C'était une sorte de truc freudien dont elle avait entendu parlé une fois, un truc que le gouvernement utilise pour te faire détester tes parents ? Elle se souvenait que ça avait quelque chose à voir avec tuer ses parents.

Marva compta jusqu'à trois. "Non, lui faire la cour, comme dans la séduire de façon romantique.

"La séduire de façon romantique ?"

"Arrête de répéter ce que je dis", la gronda Marva. "Ecoute, Ryan, Shannon est blessée. Quand les femmes ont leurs sentiments blessés, elles aiment être séduites de façon romantique. Et Shannon va avoir besoin de beaucoup de romance, là, j'en ai bien peur."

"Tu veux dire, comme des bougies, des fleurs et toute cette merde ?"

Marva sourit, contente de voir que ça entrait. "C'est ça, mais pas la merde."

 

oOo

 

Le conseil tribal ne s'était pas si bien passé que ça. Heureusement, la coalition de Marva avait tenu. Trois votes pour Jason. Trois votes pour Tanesha. Un vote chacun pour Marty, Dawn et Ryan.

Marva pensait bien que Tanesha avait voté pour Marty, Jason pour Dawn et... malheureusement, Shannon pour Ryan.

Des ennuis au paradis.

Marva espérait sincèrement que ça allait s'arranger. Elle commençait à avoir faim.

 

oOo

 

Au petit matin, Shannon fut réveillée par une odeur pestilentielle. Elle ouvrit les yeux et trouva plusieurs yeux vitreux la regarder. Immédiatement réveillée, elle commença à reculer à quatre pattes loin du tas de poissons morts près de son lit. Mais merde ! L'océan s'était lavé près de son oreiller pendant la nuit ?

Puis, elle nota le message taillé dans les écailles du poisson du dessus. 'Je suis prise à ton hameçon.'

Ryan.

Si Ryan pense qu'une pile de sales poissons plein d'écailles et qui puent, près de mon nez, en plus, va rattraper la perte de ma toison d'or... hé ben, elle peut toujours attendre. Shannon roula sur le côté et reprit son sommeil.

Petit déjeuner !" s'exclama Marva. Oui ! La petite discussion avait marché. La voie vers une femme passe par son estomac. Du moins, c'est ce qu'elle avait dit à Ryan la nuit dernière. Marva rassembla les poissons d'un air joyeux et commença à les préparer pour le repas du matin.

Ryan regarda son offrande de paix se faire rejeter. "Stupide, Ryan, t'es stupide. Tu lui envoies un signe d'insulte : t'es qu'une morue. Elle doit penser que tu l'as menacée !" Elle s'affaissa sur le sable et commença à essayer d'imaginer sa prochaine action. "Okay, qu'est-ce qu'elles aiment, les femmes ? Des vestes pare-balles ? Leur propre masque à gaz avec des filtres lavables ? Des fleurs !"

La survivaliste fonça dans la jungle pour trouver des fleurs qui ne seraient pas remplies de puces. Du genre gouvernemental.

 

oOo

 

Quand Marva vit Ryan revenir au camp, elle courut vers elle et salua la grande naufragée avec effusion. "Merci pour le petit déjeuner, Ryan !" Elle se mit sur la pointe des pieds et l'embrassa sur la joue.

Marty, depuis son hamac, cria "Je pensais pas que t'avais de tels penchants, Mme Georgie."

"Si t'étais ma dernière option, je le ferais." Marva nota que Ryan tenait quelque chose derrière son dos. "Qu'est-ce que tu as là, Ryan ?"

"Rien." La survivaliste rougit.

Marva décida qu'elle aimait bien jouer à la marieuse. Peut-être que quand elle rentrerait aux Etats-Unis, elle pourrait commencer sa propre émission à la télé pour les coeurs solitaires. Elle pourrait certaienment faire mieux que cette cochonnerie de XXX sur MTV. "Montre-moi."

"C'est rien."

"Regarde ces belles fleurs !" criailla Artura en venant vers elles.

Ryan se demanda fugacement si ça contrarierait beaucoup plus Shannon si elle tuait Arturo. En ce moment, c'était le coiffeur le plus proche et elle ne voulait pas s'aliéner la voluptueuse blonde à la chevelure un peu raccourcie.

Respirant le parfum des orchidées, Arturo se pavana devant Ryan. "Elles sont pour qui ? Heinnn ? Ou il faut que je devine ?"

"Va-t-en."

"Oh, Channon ! Channon ! Viens voir ce que Rambo Ryan-" un bref regard vers Ryan lui confirma que son surnom n'était pas apprécié "-j'ai dit ça à haute voix ? - a apporté pour toi !"

"Un produit pour faire repousser les cheveux ?" demanda Shannon, toujours contrariée.

Ryan fit la grimace. Peut-être que les fleurs ne suffiront pas. Et elle avait pris beaucoup de temps à en trouver qui n'avaient pas été manipulées. Vaillamment, elle sortit les fleurs de derrière son dos et les présenta à l'objet de son désir. "Pour toi."

Shannon fondit un peu à l'intérieur. Ryan n'avait pas vraiment eu l'intention de lui couper tous ses cheveux, après tout. Et elle avait l'air adorable, comme ça, devant elle, avec une brassée d'orchidées. Elle fit un pas en avant et se pencha pour sentir les boutons.

Et se retira immédiatement en criant quand une abeille la piqua. "Ouille ! Ouille ! Ouille ! Ouille !"

Marva ferma les yeux et grogna. Autant pour la bouffe. Puuu- rée ! Elle savait bien qu'elle aurait dû garder un ou deux poissons de ce matin.

Marty commença à rire depuis sa position en regardant Shannon s'attraper le nez et courir en cercles. Ces lesbiennes ne savaient pas comment se faire des nanas. il n'avait pas de problème. Les Visa étaient acceptées partout où il voulait aller.

 

oOo

 

Ryan ne réapparut au camp que le soir. Les naufragés affamés étaient assis autour du feu et espéraient que leur chasseresse cueilleuse et Shannon allaient se rabibocher et se faire un bisou. Surtout Marty, qui espérait bien qu'elles soient nues à ce moment-là.

Joe et Dawn regagnèrent le camp tôt dans la soirée, après avoir été visiblement absents toute la journée. Pete, le caméraman, était revenu avec eux, fumant une cigarette comme si c'était sa dernière amie.

Shannon regarda Dawn. Il y avait quelque chose de différent dans la Fille de Ferme. Quelque chose avait changé. Quelque chose d'important.

Y en avait une qui s'était bien fait prendre. Et ce n'était pas elle !

Chiottes.

Si seulement elle n'était pas en colère contre Ryan, elle ferait un placage à l'objet de son affection et foutrait une crise cardiaque à Rita et Bender. Ca serait aussi très instructif pour Rita. Elle n'a jamais entendu ce que c'était un vrai orgasme.

Ryan s'approcha de Shannon avec précaution, un peu comme les petits enfants avec Michael Jackson.

"Salut," dit-elle doucement.

"Salut", réussit à dire Shannon.

"Tu te sens mieux ?"

Shannon se frotta le bout du nez. La piqûre avait cessé de faire mal un peu plus tôt dans la journée quand Arturo lui avait fait une pâte de feuilles d'eucalyptus et la lui avait étalée sur le visage. Heureusement, elle l'avait enlevée avant leur non-dîner. "Ca va. Merci."

Ca ne se passait pas si mal, après tout. Ryan était soulagée. Elle mit la main à sa poche et retira de son emballage de feuilles le cadeau que Tiffany et elle avaient fabriqué pour Shannon. "C'est pour toi".

Oh ouais, Ryan va se faire bien baiser ce soir, pensa Shannon avec joie. Elle accepta le cadeau et en enleva l'emballage de feuilles. Dans son nid vert se trouvait un magnifique peigne à cheveux sculpté. "Un peigne ? Un peigne !" glapit-elle. "Tu me massacres les cheveux et tu me refiles un peigne !" Non, pas de baise pour Ryan cette nuit, finalement.

 

"J'ai pensé que ça ferait joli dans tes cheveux. Tu peux l'utiliser comme une pince... quand tes cheveux repousseront !" Ryan reculait sur le sable. Shannon avait un regard meurtrier. Ryan l'avait vu une fois en étudiant les cassettes d'un des discours de Bill Cinton. C'était le regard qu'il avait donné à l'aide de camp qui lui avait pris son big mac alors qu'il montait à la tribune. Ils n'avaient jamais retrouvé son corps. Même si ils l'avaient remplacé par un clone assez ressemblant. L'aide, pas le président. Ryan se gratta la tête. En fait, l'autre, ça expliquerait pas mal de trucs.

Elle n'avait pas le temps de réfléchir plus à cette nouvelle conspiration, car Shannon continuait à avancer vers elle.

"Shannon, ma douce, mon coeur, ma chérie," commença Ryan en lui déballant tous les mots doux qu'elle avait réservés à Tiffany pendant toutes ces années. "Je suis vraiment désolée pour tes cheveux. C'était un accident, je te jure, j'essayais juste de te sauver."

Shannon stoppa son avance. Elle était peut-être un peu irrationnelle sur le coup-là. Elle allait bientôt avoir ses règles ? Elle se sentait un peu ballonnée.

Ryan soupira de soulagement. Ca marchait. Tiffany serait son modèle les prochaines fois qu'elle allait avoir affaire avec Shannon. "Ca te donne l'air vraiment vraiment sexy, en fait."

C'est ça qu'elle avait besoin d'entendre ! La main de Shannon se porta à ses cheveux et les fit bouffer un peu. "Tu crois ?"

"Oh ouais," grogna Ryan. "Même si je t'aimerais aussi chauve."

Le moment fut perdu.

Les yeux de Shannon s'étrécirent. "T'es qu'un mec!" cracha-t-elle.

"Non!" protesta Ryan. "C'est juste une sale rumeur propagée par l'ATF qui a commencé la fois où j'ai été plus maligne qu'eux. Comme si Janet Reno avait quelque chose à dire !"

"Raaah !" Shannon partit en tapant des pieds.

 

oOo

 

Marva trouva Ryan en train de bouder dans la jungle. Elle vit la survivaliste parler à son couteau. Du moins, on aurait dit qu'elle parlait à son couteau. Marva espérait se tromper. "Ryan…"

"Va-t-en." Ryan s'adossa mieux contre l'arbre. Elle savait qu'elle n'aurait jamais dû sortir de ses forêts du Kentucky. Elle aurait dû rester là où elle était en sécurité. Au lieu de ça, elle s'était laissé attirer en dehors de cette tranquillité qu'elle connaissait, tout ça pour l'amour de quelques présidents morts. Et c'était même pas ses préférés. Benjamin Franklin était un bien meilleur inventeur que commandant en chef.

"Ca va bien se passer."'

"Elle me déteste, Marva." Sur le sol, Ryan entrelaça en les gravant son nom et celui de Shannon.

"Non, elle te déteste pas." Personne ne pouvait avoir l'air excitée 24 heures sur sept et détester l'objet de son désir. "Elle a juste besoin que tu fasses ce dernier pas." Comme Ryan la regardait d'un air embrouillé, elle continua, "tu as besoin de lui donner la sérénade."

"Tu veux dire chanter ?"

Marva hocha la tête.

"A haute voix ?"

"Elle a besoin de t'entendre," lui précisa Marva sur un ton raisonnable.

"Et je dois chanter quoi ?"

C'était peut-être pas une bonne idée après tout. "Une chanson d'amour. Tu connais bien une chanson d'amour, non ?"

Ryan se posa la main sur le menton, passant mentalement en revue les sélections bruyantes du juke-box du Rata et Articles de pêche d'Archie, un des meilleurs restaurants du Kentucky. "A toutes les filles que j'ai aimées avant ?"

"Non."

"N'épouse jamais une femme moche ?"

"Non."

"Si tu peux pas être avec celle que t'aimes, aime celle avec qui t'es ?"

"Okay, peut-être que la chanson, c'est pas ça." Apparemment une survivaliste romantique, c'était autant un oxymore que l'intelligence militaire, des standards de l'éducation et un conservatisme compatissant.

Ryan continuait de réfléchir. Il fallait qu'elle regagne Shannon. Et s'il fallait chanter pour y arriver… elle allait trouver la chanson parfaite.

Et puis, aussi soudain qu'une courante après un voyage à Mexico, elle eut un éclair aveuglant et féroce.

"Amène-toi, Marva. J'ai une cour à faire."

 

oOo

 

Alors que tout le monde se préparait à aller dormir, un clair contralto se fit entendre porté la brise de la nuit.

"J'ai volé dans le bleu sauvage parce que j'ai fait un rêve et il fallait que j'y aille Je suis emplie d'un tel sens d'émerveillement de cet amour partagé avec une fille aux yeux verts.

Des lèvres aussi douces que du miel des montagnes. Un corps chaud comme du vin fait maison Mais nous n'avions pas de rêve et pas d'argent. Mais elle m'avait quand elle voulait.

Reprends-moi, ne serait-ce qu'en souvenir Emplis à nouveau ma coupe de joie Le feu brûle dans cette bonne vieille cheminée Et je brûle pour cette fille aux yeux verts."

 

Shannon soupira. Peut-être qu'elle pourrait s'habituer aux cheveux courts. C'était plus facile de s'en occuper. Ils collaient pas à la nuque dans la chaleur de la jungle. Ils avaient plus de corps.

Quoi qu'il en soit, elle pouvait aussi s'habituer à une certaine survivaliste dingo.

 

oOo