NOTRE VIE

 

de trinity

NDL : Voilà, c'est une première pour moi, je m'essaye à l'écriture^^

DEDICACE : A CELLE qui m'a inspiré. Je t'ai me MA douce!!!!!!

  Comment se définir lorsque toute sa vie on se dit "je suis hétéro" et quà 23 ans on fait une rencontre qui change notre façon de voir les choses. C'est ce qui m'est arrivé. Je l'ai rencontrée. ELLE.

Mais commençons par le commencement.

Lors de ma période collège/lycée ma vie sentimentale a été un désert sans nom. Je n'ai commencé que tardivement à sortir, à coucher, etc... (Vers mes 19 ans). Et tout naturellement avec l'éducation que j'ai eu (avec des parents - ma mère surtout, catho - une fille çà va avec un homme). Je suis sortie en moyenne avec 2 mecs par mois jusqu'à ce que, à mon travail (je suis militaire et je l'étais déjà à l'époque - on croirait entendre une mamie), je rencontre LA femme qui m'a faite comprendre que si je sortais avec autant de mecs c'était peut-être parce qu'ils n'étaient pas fait pour moi tout simplement. Ahh, je l'ai faite souffrir beaucoup!! Car, en fait on s'est rencontrée dans le bureau où je travaillais (blessure obligeait – pour un mécano un moteur c'est mieux qu'un bureau). Et comment elle m'a dit bonjour !? Elle m'a mis un coup de poing dans l'épaule gauche – juste au niveau du nerf sous la clavicule – résultat : un bleu de la taille d'une pomme pendant une semaine!!!! Vous n'y croyez pas? C'est pourtant comme çà que c'est arrivé!!

Mais je m'égare, là ! Revenons-en à nos moutons. J'en étais, où ??? Ahh, oui. Je ne me suis pas acceptée tout de suite. Ce n'est que 3ans après que j'ai commencé à sortir avec ELLE, que j'ai envisagé le fait que j'étais attirée par les femmes - au début je disais c'est ELLE que j'aime et pas d'autres femmes.

Et c'est là que j'ai fait ma première connerie qui aurait pû me coûter cet être exceptionnel qu'est MA femme : je l'ai trompé une première fois. Avec un homme. Mais c'était un coup comme çà – j'étais seule, elle avait dû aller dans sa famille – et j'avais un peu bû avec un pote. Elle l'a appris – par moi car ma culpabilité m'empêcha de lui mentir au téléphone. Elle a pris le premier train et elle est rentrée. On criait, pestait, suppliait (çà c'était moi!), et pleurait (nous 2). La vie a repris son cours – c'était dûr au début. Pour elle car elle se méfiait de tout. Pour moi, pour la reconquérir, elle et sa confiance. J'ai passé presque 2 ans à essayer que tout redevienne comme avant. Douce illusion que cela car même lorsque la faute est pardonnée, il subsiste toujours un doute. Même infime. Il est quand même là, tapit dans l'ombre.

Puis tout est redevenu presque comme avant. L'idée d'aimer les femmes a fait son chemin. Dans la rue, à cette période, je me retournais de plus-en-plus souvent sur les jeunes femmes que je croisais.

Et plus le temps passait, moins le mecs ne me faisait d'effet. Mais je refusais encore de l'admettre. Et ce n'est que depuis l'année dernière, soit 2 ans et demi après, que j'ai pleinement pris conscience que je n'aimais pas les hommes.

J'ai honte de le dire mais c'est en LA trompant. Encore. Pour la deuxième fois. Et croyez-le ou non mais à l'heure où j'écris ces lignes, je me sens encore mal alaise par rapport à çà. Oui. J'ai encore trompé cette âme géniale qu'est MA femme. Avec un homme. Encore. Et c'est « grâce » à cet homme que je me suis rendu compte que je ne les aimais pas.

Malgré mes infidélités répétée, ELLE est toujours avec moi. Je me trouve plus que chanceuse! J'ai un ange dans ma vie qui m'aide à devenir meilleure chaque jour. Cà fait maintenant 6 ans et demi que l'on est ensemble (pas mal pour une première tentative, non? ).

Et pour me permettre de prendre pleinement la mesure de la chance que j'ai, il a fallu qu'un malheur nous frappe (elle s'est faite violée par 4 types à la frontière franco-allemande en protégeant une amie qui était inconsciente dans la ville où çà c'est passé!). Il a fallu que cet acte innommable lui arrive pour que je me rendes-compte que CETTE femme est LA femme de ma vie.

Peu de temps après cela je lui ai fait la demande suivante : « Bébé, je veux que ce soit officiel. Je veux qu'on se PACS. Je t'aime! » et là elle m'a répondu après m'avoir enlacée à la limite de l'asphyxie avec une voix à peine audible : « OUI bébé! ».

NDL : Voilà, j'espère que çà n'a pas avoir été trop nian nian, mais c'est la façon dont je l'ai vécu. Car cette histoire je l'ai vécu. Et si je l'ai écrit c'est pour exorciser mes démons afin de m'aider à exorciser les siens!!! Merci de m'avoir lûe.