Infinite possibilities

Chapitre Trois

« Ouille… ça a dû faire mal ! » (Ouch... that had to hurt)

 

********************************

Cass courait dans le long et large couloir en espérant que les trois membres d'équipage devant elle avancent un peu plus vite. Elle s'était placée derrière eux pour protéger leurs arrières de leurs poursuivants, s'arrêtant et se retournant de temps à autre pour lancer quelques tirs de phaseur défensifs. Puis elle rattrapait rapidement le reste de l'équipe d'exploration. Tous les quatre parcouraient péniblement les couloirs à la recherche désespérée d'un moyen de sortir de ce labyrinthe.

Le Capitaine Janeway, la conseillère du vaisseau, Lis Dayton et l'adjoint de Cass à la sécurité, Ray Morgan, abordèrent le virage suivant et s'arrêtèrent en glissant net. Cass, trois pas derrière eux, se retourna et lança une série de coups de phaseur avant de filer à leur suite, où elle évita de justesse de percuter le dos de Janeway.

« Qu'est-ce qui ne va pas ? » Demanda-t-elle à bout de souffle.

« Une impasse », répondit le capitaine d'un ton sec, en repoussant derrière son oreille, une mèche de cheveux auburn qui s’était échappée.

Merde, songea Cass. Et quand exactement cette mission a-t-elle commencé à partir en eau-de-boudin ?

Tout semblait plutôt inoffensif une semaine auparavant quand le Voyager était entré tant bien que mal dans ce système après une rencontre brutale avec les Viidiens. Ayant besoin de faire des réparations et de se procurer des provisions, l'équipage avait noué un contact avec les Sherrinas, les habitants d'une planète de classe M très similaire à

la Terre. Les

Sherrinas n'étaient pas aussi technologiquement avancés que

la Fédération

, mais ils avaient semblé être une race ouverte d'esprit et intelligente, et avaient d'abord accueilli le Voyager les bras ouverts.

Mais tout avait dégénéré ensuite. Janeway avait insisté pour marchander avec les Sherrinas personnellement. Comme d'habitude, pensait Cass d'un air désabusé. Et elle avait emmené Lis avec elle, qui s'était montrée une négociatrice plus que compétente pendant les deux années qu'ils venaient de passer à essayer de rentrer chez eux depuis le Quadrant Delta.

Ce n'est que sur l'insistance de Cass que Janeway avait permis aux deux officiers de sécurité de l'accompagner. Mais tout avait semblé se dérouler plutôt bien au début, même Nick n'avait pas objecté sur le fait que sa femme passe quelques jours en mission d'exploration avec elle.

Sois juste, Cass. Les choses vont bien mieux depuis environ six mois, reconnut-elle.

Mais après un échange de plaisanteries avec les Sherrinas, les négociations s'étaient détériorées au point d'en tourner à la farce.

Et nous y voilà, songea Cass. Piégés dans un couloir sans issue, sans téléporteur en état de marche, sans navette, sans sortie de secours et avec un groupe d'aliens armés à nos trousses. Fabuleux.

Elle jeta un coup d'œil au coin du couloir et savoura la satisfaction de descendre un Sherrina d'un tir de phaseur précis lorsqu'il se montra. Un de moins, plus que 16 millions, pensa-t-elle.

« Janeway à Voyager. » Le capitaine essaya à nouveau d'établir le contact avec Chakotay qui tenait le fort à bord du vaisseau en son absence, en orbite autour de la planète. Elle ne reçut en réponse que des craquements et des parasites. « Très bien, on va s'organiser », marmonna Janeway.

Lis était pliée en deux, les mains sur les genoux, tandis qu'elle reprenait son souffle. Bon sang, pensa-t-elle. Si on s'en sort, il faudra que je fasse plus d'exercice. Elle se redressa et jeta un coup d'oeil à ses collègues. Janeway, à son habitude, était calme et calculatrice. Lis pouvait presque voir les petits rouages de son cerveau tourner tandis qu'elle cherchait un moyen de sortir de ce gâchis. Cass et le Lt Morgan étaient occupés à contenir les Sherrinas, utilisant l'angle comme un bouclier efficace. Pour le moment, au moins, pensa Lis. On ne peut défendre cette position indéfiniment.

« Capitaine », dit-elle. Les yeux froids et gris se tournèrent vers elle. « Vous pensez qu'on peut encore essayer de sortir d'ici en parlementant ? »

« Je ne pense pas que nous ayons beaucoup de choix en ce moment, Dr », répliqua le capitaine d'un ton désabusé. « Venez, explorons un peu ce couloir tant que nous en avons l'occasion. »

Janeway partit au petit trot vers le milieu du long et large couloir. Lis sortit son phaseur, jaugeant son poids inhabituel dans sa main. Elle jeta un coup d'œil à Cass et Morgan, notant la posture confiante de la grande femme et l'aura de concentration qui l'entourait. Elle arborait même un petit sourire aux lèvres. Il y a une part en elle qui savoure chaque instant de tout ça, réalisa Lis. Elle secoua la tête et suivit le capitaine.

Le corridor, tout comme le reste de l'énorme palais dans lequel ils avaient passé les deux derniers jours, était spectaculaire à tout le moins. Le plafond était haut au-dessus de leurs têtes et les murs étaient couverts de représentations luxueuses, de tentures et de peintures murales. Des piliers massifs en marbre, alignés par paire, bordaient le couloir. Les pas des officiers de Starfleet résonnaient dans cet espace vaste.

Janeway avait déjà atteint le bout du cul-de-sac quand Lis arriva à sa hauteur. Le commandant passait les mains sur le mur, essayant de trouver un passage secret. Elle se détourna avec un air de frustration dégoûtée.

« Ces gens ont besoin d'une leçon en architecture », marmonna-t-elle. « Qui diable construit un couloir qui ne mène nulle part et sans porte ? »

Lis haussa un sourcil dans sa direction.

« Ces gens n'ont pas besoin de leçons que dans le domaine de l'architecture, Capitaine », ajouta-t-elle. « La leçon "Comment être un hôte poli" me vient à l'esprit en premier. »

Janeway eut un rire ironique, mais avant qu'elle n'ait le temps d'ajouter quoi que ce soit, elle fut interrompue par l'approche rapide de ses deux officiers de sécurité.

Cass filait sur le sol en marbre aussi vite que ses longues jambes puissantes pouvait l'emporter. Elle et Morgan avait tenu les Sherrinas en échec aussi longtemps que possible, mais les renforts étaient arrivés et plus vite qu'ils ne l'auraient souhaité, et rapidement, ils s'étaient trouvés face à plus de cibles que de temps pour les viser.

Elle s'arrêta en glissant près du capitaine, Morgan à quelques pas derrière elle.

« Des ennuis », dit-elle en haletant. « Beaucoup d'ennuis. »

Janeway hocha la tête.

« Très bien. On y est, tout le monde. Il est temps de prendre position. Ici, entre ces deux piliers. »

Cass acquiesça de la tête, notant que chaque pilier était assez large pour abriter deux d'entre eux si nécessaire. Et ça va être nécessaire, se rendit-elle compte lugubrement. Ces types n'ont pas pu être raisonnés jusqu'ici. Il n'y a pas de raison de penser qu'ils le seront maintenant qu'ils nous ont coincés.

« Lis, avec moi », ordonna Janeway en prenant position entre les deux piliers et légèrement derrière eux. La psychologue s'avança et se mit sur le côté droit du capitaine. « Cass et Morgan, placez-vous derrière nous. » Cass réprima le désir d'objecter, sachant que Janeway avait ses raison. « Et rangez vos armes. »

C'en était trop. « Capitaine », protesta Cass.

« Faites-le, Lt. », gronda Janeway en accrochant son phaseur à sa hanche. « Montrons leur comment nous préférons négocier dans

la Fédération.

» Elle jeta un coup d'œil par-dessus son épaule vers l'officier de sécurité. « En plus, vous êtes la plus rapide à dégainer sur le Voyager, ou du moins c'est ce que dit la rumeur. » Elle haussa un sourcil en voyant le sourire inattendu de Cass. « Je me sens en sécurité. »

« Moi aussi », murmura Lis, sentant que Cass se rapprochait d'elle par derrière. C'était la vérité, elle le savait. Son ex-amante avait une manière à elle de faire en sorte que les gens près d'elle se sentent protégés. Ça aurait pu être dû simplement à sa taille, ou à sa réputation de combattante superbement qualifiée, mais pour Lis c'était bien plus basique. Cass, représentait la sécurité, pour elle du moins. Elle l'avait toujours représenté.

Et là, tandis que Morgan imitait la posture de son chef derrière le Capitaine Janeway et que le grand groupe de Sherrinas abordait le tournant et s'avançait vers eux, Lis pouvait sentir des vagues d'énergie irradier de la présence derrière elle. Elle résista au désir de reculer d'un pas et de s'appuyer contre la silhouette solide de Cass. Au lieu de cela, elle carra les épaules, rangea son phaseur et suivit l'exemple de calme immobilité de Janeway.

Cass essaya de ralentir le rythme rapide de son cœur tandis que les Sherrinas avançaient vers eux, les armes à la main. Elle changeait son poids d'un pied à l'autre, prête à bouger là où il fallait pour protéger Janeway et Lis.

Le chef des Sherrinas leva la main pour arrêter l'avancée de son groupe, tout en continuant à faire quelques pas en avant. Il était grand, tout comme le reste de sa race, dépassant le mètre quatre-vingt de Cass d'au moins quarante centimètres. Les arêtes osseuses de son front le faisaient presque ressembler à un Klingon, mais Cass n'avait pas vu beaucoup de Klingons avec des cornes.

« Capitaine Janeway », dit-il dans un sifflement. « Vous arrêtez enfin de courir. » Même le traducteur universel ne parvenait pas à éliminer l'accent étrange qui donnait un rythme musical à sa voix.

L'officier en charge du Voyager n'était nullement impressionnée.

« Vous nous avez gardés contre notre volonté pendant près de deux jours », dit-elle calmement. « Vous nous avez empêchés de contacter notre vaisseau, et j'ai toutes les raisons de croire que vous avez bloqué notre système de téléportation. Vous nous avez menacés, vous nous avez tiré dessus et pourchassés. Vous vous attendiez à ce que nous restions tranquilles ? »

« Nous vous avons dit ce que nous voulions, Capitaine », dit-il. Cass observa ses hommes qui s'étalaient sur une ligne sur la largeur du couloir, leurs grandes armes en forme de fusil contre leur corps dans une posture qui montrait qu'ils se tenaient prêts. Elle sentit ses poils se hérisser.

« Oui, vous nous avez dit ce que vous vouliez », répliqua Janeway sèchement. « Et je vous ai déjà dit que vous céder le Voyager n'était pas une option. »

Le grand commandant pencha la tête d'un côté comme s'il examinait un spécimen intéressant.

« Alors vous ne me laissez pas d'alternative », dit-il enfin. « Je vais tuer vos compagnons un par un jusqu'à ce que vous me donniez ce que je veux. »

Un sourire froid passa fugacement sur les lèvres de Janeway. « Mes officiers comprennent le concept de l'intérêt général, Chancelier », dit-elle doucement, en utilisant pleinement la capacité de sa voix rauque pour exiger l'attention. « Chacun d'entre eux se sacrifierait volontairement pour le bien de ses coéquipiers. » Il y avait une confiance évidente dans ses mots et les visages de ses trois officiers les appuyaient totalement. « Alors, quoi que vous nous fassiez, le résultat ne changera pas, j'en ai bien peur. Le Voyager n'est pas à vendre, à aucun prix. »

Un rire profond et grondant jaillit de la gorge du chef sherrina et ses subalternes se joignirent à lui, montrant leurs dents jaunes et pointues.

« C'est un très beau sentiment, Capitaine », dit le Chancelier finalement, tandis que ses rires diminuaient. « Mais en pratique, mon instinct me dit que vous ne trouverez pas supportable bien longtemps le fait de les regarder mourir. Nous allons commencer avec le plus faible. »

C'est moi, songea Lis, avant même de sentir Cass bouger derrière elle.

Un mouvement de main subtil de la part du Sherrina avait alerté Cass, qui utilisait le même genre de signes avec ses propres hommes, et elle plongea en avant et se retourna pour se placer devant Lis. Au même instant, le second du Chancelier, un soldat trapu avec une vilaine cicatrice sur le côté gauche du visage, leva son arme et tira vers Lis.

Cass tournoya en l'air, se tournant pour faire face à la jeune femme blonde, protégeant la jeune femme avec son dos tourné vers le projectile. Du coin de l'oeil, elle fut consciente que Morgan faisait plus ou moins la même manœuvre avec le capitaine. Mais la douleur fulgurante dans son épaule gauche et le rugissement dans ses oreilles bloquèrent son esprit au reste.

Son élan fit reculer Lis et la projeta sur le côté et les deux femmes heurtèrent en glissant avec une force considérable le mur du couloir, le pilier en marbre les protégeant du feu des Sherrinas.

Lis grimaça quand sa tête cogna le mur épais, le poids de Cass l'entraînant vers le sol et l'y maintenant. La grande femme ne bougeait pas et il fallut une demi-seconde à la jeune blonde pour se rendre compte pourquoi. Le sang coulait d'une blessure ouverte dans le dos de Cass.

« Oh mon Dieu, Cassie », hoqueta Lis. La pensée suivante fut stoppée par l'apparition soudaine de l'Homme à

la Cicatrice

près du pilier. Lis attrapa le phaseur le plus proche, qui était celui de Cass, dans le holster sur la hanche gauche de la femme blessée et elle tira sans hésitation, priant pour que le chef de la sécurité ait réglé son arme sur un niveau suffisamment élevé pour avoir de l'effet sur le guerrier énorme. Elle lança un remerciement silencieux quand il tomba comme une pierre.

Elle souleva rapidement le poids mort qu'était Cass et l'écarta un peu pour se donner une chance de s'asseoir. Elle serra son ex-amante contre sa poitrine tout en continuant à tirer sur tout ce qui bougeait. Elle pouvait voir Janeway et Morgan de l'autre côté du couloir, faire la même chose depuis leur pilier protecteur.

« Capitaine ! » Hurla Lis, terrifiée par l'énorme quantité de sang qui coulait de l'épaule de Cass.

Janeway jeta un regard vers la psychologue et blanchit en voyant son chef de la sécurité allongée, apparemment sans vie dans les bras de la jeune femme blonde. Le sang coulait abondamment sur le sol et le capitaine pouvait voir que le bras gauche de Cass pendait littéralement par un fil. Elle se retourna juste à temps pour toucher un autre Sherrina et un autre encore qui était sur le point de jaillir sur les deux femmes.

Lis pouvait sentir le sang et elle se sentait presque submergée. Elle sentit Cass bouger légèrement et tira encore quelques coups avant de relâcher suffisamment la jeune femme brune pour pouvoir regarder son visage pâle et froid.

« L-Lissy ? » Les yeux bleus confus clignèrent. « Je-je ne sens pas mon bras. »

« Chhhut ma chérie », répondit Lis rapidement. Elle baissa la tête lorsqu'un projectile sherrina ricocha sur le pilier, envoyant des échardes de marbre dans toutes les directions. La jeune femme blonde se pencha au-dessus de Cass, tentant de la protéger des éclats. Deux tirs de phaseurs abattirent un autre attaquant et Lis pouvait maintenant voir que Janeway et Morgan étalaient leurs tirs pour la couvrir également. Elle regarda à nouveau les yeux bleu azur remplis de larmes qui lui brisèrent le cœur. « Ma chérie, ça va aller, je te le promets », dit-elle, essayant désespérément de rassurer Cass.

« D-donne-moi un phaseur », murmura la blessée.

« Ne t'inquiète pas de ça maintenant », répondit Lis. Elle abaissa doucement Cass sur le sol et enleva rapidement son propre blouson., Puis, avec autant de douceur que possible, elle fit rouler Cass vers elle et tenta d’une main d’enfoncer le tissu dans le trou horrible de son dos. Le sang le trempa rapidement et elle ramena Cass vers elle, utilisant ses bras pour maintenir le blouson en place.

Cass leva à nouveau les yeux vers elle.

« J-j'ai froid, L-Lissy », marmonna-t-elle.

Lis sentit les larmes lui piquer les yeux mais elle réussit à faire un sourire tremblant. « Je sais, bébé. », répondit-elle. « Je te promets que ça ira. Nous n'allons pas tarder à sortir d'ici maintenant et tout va aller bien. Accroche-toi, pour moi, ma chérie. » Elle se pencha en avant et déposa un baiser sur le front de Cass, alarmée par le froid de la peau contre ses lèvres.

« N-ne me laisse p-pas », murmura Cass. « S-s'il te plaît, n-ne me laisse pas. »

« Je ne vais nulle part, mon ange », répondit Lis en se rapprochant d’elle encore plus. « Nulle part. » Elle regarda à nouveau vers Janeway et croisa son regard gris acier avec désespoir. Il faut qu'on sorte d'ici, maintenant, pensa-t-elle, en essayant d'envoyer ce message au capitaine avec son regard. Maintenant... ou bien elle va mourir ici dans mes bras.

Lis sentit un autre mouvement contre sa poitrine, baissa les yeux et vit que Cass levait sa main valide vers son visage. De ses doigts tremblants, elle lui traça les lèvres et les joues.

« T-tu pl-pleures », murmura Cass en sentant les larmes de Lis sur le bout de ses doigts. « J-j'ai de sérieux en-ennuis, alors. » La blessée tenta un faible sourire, mais une autre pointe de douleur la traversa et elle sursauta dans les bras de la jeune femme blonde.

« Les ennuis et toi, ça va ensemble, Cassie, je te l'ai toujours dit », dit Lis en la tenant avec autant de précautions possibles, observant les spasmes de douleur se frayer un chemin dans le corps meurtri de Cass. Ne meurs pas dans mes bras, ma chérie, pria-t-elle.

Janeway repoussait désespérément l’avancée de deux autres Sherrinas. En plus de tout le reste, elle savait que leurs phaseurs allaient commencer à perdre de l'énergie avant longtemps. Elle jeta un coup d'œil vers l'autre pilier et vit que Lis était occupée à essayer d'empêcher Cass de saigner à mort. Entre les tirs, elle observa que les femmes étaient totalement absorbées l'une par l'autre. Dans d'autres circonstances, ça aurait été une scène touchante. Mais là, ça lui fichait une peur bleue.

« Chakotay à Janeway. »

Elle fut tellement surprise qu'elle sursauta, mais elle reprit rapidement ses esprits. Elle tapa son communicateur.

« Chakotay, verrouillez nos signaux et téléportez-nous directement à l'infirmerie », aboya-t-elle.

« On essaie, Capitaine, mais on vient juste de rétablir les communications. Les téléporteurs sont toujours bloqués », reçut-elle en réponse de son Premier Officier à la voix inquiète.

« Nous en avons besoin maintenant, Commandeur. Cass est salement blessée et nous sommes coincés dans une impasse avec les cellules d'énergie de nos phaseurs qui baissent. »

Il y eut une pause.

« Nous avons localisé leur source d'énergie, Capitaine », continua Chakotay. « Nous avons une bonne chance si nous visons ce point-là de détruire ce qui nous bloque. »

« Faites-le », cria-t-elle en se baissant derrière le pilier tandis qu'un autre projectile faisait éclater le marbre près de son visage. Presque immédiatement, ils purent entendre des explosions distantes et un grondement tandis que le Voyager dirigeait ses armes contre la forteresse sherrina. Janeway tendit la main et sentit le pilier en marbre vibrer à chaque explosion.

Elle jeta un coup d'œil à son phaseur. Ça baisse, Katie, pensa-t-elle. « Morgan, vous allez devoir nous couvrir tous une minute pendant que je traverse là-bas. » Elle montra l'autre pilier où Lis était blottie contre le mur Cass serrée contre elle. Elle tendit son phaseur à l'officier subalterne. « Prêt ? »

Il hocha la tête.

« Maintenant. » Il se leva et commença à lancer des tirs de couverture, un phaseur dans chaque main. Janeway s'accroupit et se lança à travers le vaste couloir en glissant et en roulant. Elle pria pour que son élan la porte assez loin et il le fit. Tout juste.

Elle glissa vers Cass, essayant de ne pas penser à la mare de sang qu’elle venait de passer, préférant se concentrer sur le phaseur inutilisé sur le sol. Janeway l'attrapa et se redressa en tirant, balayant les jambes du Sherrina qui approchait de la position de Morgan.

Lis rapprocha d’elle un peu plus le corps maintenant mou de Cass, essayant de donner le plus d'espace possible à Janeway. Elle regarda le visage pâle de la jeune femme et ravala la terreur qui était montée en elle en voyant que Cass avait sombré dans l’inconscience. Elle posa avec hésitation les doigts sur son cou pour prendre son pouls, et ne respira à nouveau que quand elle détecta un battement faible et erratique.

Tiens bon, mon amour, pria-t-elle intérieurement. Tu as réussi jusqu'ici, continue à respirer pour moi. Nous sommes arrivées si loin, Cassie, ne nous lâche pas maintenant. Elle savait qu'elle aurait dû aider le capitaine à défendre leur position mais quelque chose en elle lui disait que c'était Cass qui avait le plus besoin d'elle à ce moment-là.

Janeway remarqua que Morgan laissait tomber un des phaseurs dont les cellules d’énergie étaient à plat et elle jeta un coup d'œil à Lis par-dessus son épaule.

« Votre phaseur, Dr », aboya-t-elle.

« Je ne peux pas la lâcher, Capitaine », répondit Lis. « Je pense que je suis la seule chose qui... » Elle déglutit. « S-son bras est... »

Janeway se tourna pour regarder de plus près et sentit son estomac se nouer face à ce qu'elle voyait. Lis n’avait pas exagéré. Le dommage à l'épaule de Cass était visiblement dévastateur. On pouvait voir les os brisés et le membre aurait pendu sans vie si la jeune femme blonde n'avait pas les bras serrés autour de la silhouette par ailleurs solide de Cass. Lis avait les lèvres pressées sur le front de la femme inconsciente et les berçait toutes les deux doucement.

Elle est au moins aussi choquée que Cass, pensa Janeway. Pas étonnant, quand on connaît leur histoire.

Le capitaine tendit la main et tira le phaseur de Lis de sa hanche, puis elle se tourna et le jeta vers la position de Morgan ; l'arme glissa sur le marbre. L'homme de haute stature l'attrapa rapidement et reprit ses tirs de défense à deux mains pour les deux positions.

L'immeuble bougea de manière inquiétante quand une explosion particulièrement importante secoua ses fondations. De grandes pièces de maçonnerie commencèrent à tomber des murs et du plafond tandis que l'assaut du Voyager continuait. Janeway savait qu'ils ne tiendraient pas beaucoup plus longtemps. Il ne faudrait pas beaucoup de temps avant que les Sherrinas réalisent qu'il suffisait qu'ils soient assez courageux pour envoyer un grand groupe au lieu de venir un par un ou par deux et les officiers de

la Fédération

seraient submergés par le nombre. Elle continua stoïquement à les abattre un par un quand ils arrivaient à portée de tir. Allez Chakotay.

Lis savait que Cass était au bord de la mort. Ses cheveux noirs et couverts de sang encadraient un visage pâle et froid. Sa respiration était faible et irrégulière, son pouls rapide et irrégulier. Elle perdait du sang moins vite maintenant, mais Lis savait que c'était une bénédiction ambiguë. Cela voulait dire qu'il n'en restait plus beaucoup à perdre.

Oh mon Dieu, Cassie, ne me quitte pas, s'il te plaît, pria-t-elle en berçant son ex-amante d'avant en arrière doucement, tout en la serrant plus fort. Nous sommes arrivées trop loin pour nous perdre maintenant. Elle repensa à ces dix-huit derniers mois pendant lesquels elles avaient été capables de se forger une amitié solide malgré leur histoire passé. Nick avait fini par l’accepter de façon circonspecte et même s'il avait encore tendance à éprouver des moments d'insécurité et de méfiance à l'égard de Cass, il était parvenu à tolérer leur amitié. Lis avait observé Cass se rapprocher de l'enseigne Tina Roberts et avait appris à accepter le fait qu'il y aurait toujours une partie d'elle qui souffrirait en les voyant ensemble. Nous étions faites pour être dans la vie l’une de l'autre, pensa-t-elle en appuyant sa joue contre celle de Cass. Ne me fais pas continuer sans toi, s'il te plaît.

Elle se fichait pas mal des Sherrinas maintenant. Janeway va s'en occuper, pensait une petite partie de son esprit. Ou elle n’y arrivera pas. Tout ce qui compte, c'est Cass. Rester connectée avec Cass.

Comme mue par un signal, Cass commença à sursauter dans ses bras, les spasmes traversant son corps brisé tandis que le stress qu'elle vivait commençait à se faire sentir dans tout son organisme. Lis lutta frénétiquement pour l’empêcher de se faire encore plus de mal à elle-même, mais les convulsions secouaient Cass comme une avalanche de douleur.

Au même moment, une autre énorme explosion secoua le bâtiment. Janeway se retint au pilier, le froid du marbre pénétrant les couches de son uniforme. Elle risqua un coup d'œil derrière sa remarquable circonférence et ce qu'elle vit amena un juron qui aurait fait rougir un ingénieur. Un grand groupe de Sherrinas se formait pour ce qu'elle devinait être la dernière attaque sur le groupe des officiers de Starfleet piégés.

On est dans la mouise, Katie, pensa-t-elle avec colère. A moins que Chakotay ne trouve quelque chose dans les prochaines trente secondes, on est vraiment, vraiment dans la mouise. Alors même que la pensée se formait dans son esprit, elle ressentit la sensation de picotement du rayon de téléportation qui la trouvait et commençait à l'emporter. Oui. Merci, Voyager.

Elle jeta un rapide coup d'œil et nota que Morgan, Lis et Cass commençaient aussi à se dématérialiser. Emmenez-nous à l'infirmerie, songea-t-elle en regardant les spasmes dévastateurs torturer son chef de la sécurité.

Lis était inconsciente de leur sauvetage imminent. Tandis que les soubresauts continuaient, Cass reprit conscience, ses yeux bleus s'écarquillant de pure agonie. La jeune femme blonde plongea dans leurs profondeur azurée, ressentant chaque vague de douleur avec elle. Elle la serra aussi fort que possible tout en implorant Cass de tenir bon.

Le téléporteur les lâcha tous au milieu de l'infirmerie, où le Docteur et Kes attendaient. Janeway alla rapidement près de Cass et s'accroupit en posant la main sur l'épaule de Lis.

« Lis, laissez le Docteur s'occuper d'elle maintenant », dit-elle doucement, alarmée par la façon dont la jeune femme blonde s'accrochait à son ex-compagne mortellement blessée. Les yeux de Cass étaient ouverts, mais il ne fallait pas être neurochirurgien pour voir que le chef de la sécurité était proche de la mort. « Lis, venez maintenant. »

« Permettez, Capitaine », dit l'officier médical holographique tout en passant la main au-dessus de l'épaule de Lis pour placer un hypospray contre le cou de Cass. On put entendre le léger sifflement tandis qu'il administrait ce que Janeway espérait être un antalgique puissant. Elle observa le corps torturé de spasmes de la jeune brune se détendre notablement.

«Ne m'abandonne pas, sanglotait Lis, encore et encore, tout en posant de doux baisers sur le visage et le front de Cass.

Pour une fois, le Docteur habituellement acerbe montra le côté gentil de son programme en s'agenouillant près de la femme désespérée pour lui écarter les mains de sa patiente.

« Dr Dayton, je vous promets que le Lt Lansdown ne va aller nulle part. Mais il faut que je l'amène en chirurgie. » Lis tourna un regard vert confus vers lui.

Elle ne s'est même pas rendu compte que nous sommes revenus sur le Voyager,songea Janeway.

« Maintenant, Dr », insista le HMU.

Avec un hochement de tête, Lis relâcha sa prise sur Cass et Morgan, Kes et le Docteur portèrent doucement la grande femme jusqu'au biolit chirurgical le plus proche. Janeway se rapprocha de Lis et passa le bras autour de l'épaule de la jeune femme blonde.

« Elle est entre de bonnes mains », dit-elle calmement en regardant Kes et le Docteur œuvrer rapidement sur Cass pour stabiliser ses signaux vitaux.

« Je ne pars pas », murmura Lis. « Je ne la quitte pas. »

« Je comprends », dit le Capitaine. « Je ne vous le demande pas. »

« Chakotay à Janeway. » Elle frappa son communicateur d'un air impatient.

« Ici Janeway. »

« Les Sherrinas nous poursuivent, Capitaine », dit son Premier Officier. « Nous avons besoin de vous sur la passerelle. »

« J'arrive », répondit-elle sèchement. Elle se tourna à nouveau vers la conseillère du vaisseau. « Est-ce que ça va aller ? » Demanda-t-elle.

Lis hocha la tête en silence, son regard cloué sur une goutte de sang qui pendait au bout de l'auriculaire de Cass. « Je ne la quitte pas. »

*****************************

Lis n'avait aucune idée du temps qu'elle avait passé à se tenir là. Janeway était partie et on aurait dit que des heures avaient passé depuis que le Docteur avait commencé à opérer Cass, mais elle n'avait aucun moyen de le dire. Tout ce qu'elle percevait, c'était le bip régulier de l'équipement électronique qui surveillait les signes précaires de vie de Cass et les instructions et commentaires calmes échangées entre le HMU et Kes tandis qu'ils travaillaient. Pour Lis, le temps s'était figé.

Elle ne remarqua pas le retour de Janeway, l'échappée rapide devant les Sherrina. Elle ne fit pas attention non plus quand l'enseigne Tina Roberts entra en courant. Le jeune et joli officier se tenait près de Janeway qui lui dit ce qu'elle put au sujet de l'état de Cass. Et elle ne remarqua pas non plus son mari entrer dans la pièce.

Nick Standish se précipita dans l'infirmerie et fut arrêté dans son élan par la scène qui lui faisait face. Il y avait du sang sur tout le sol et il pouvait voir le Docteur et Kes travailler frénétiquement sur la silhouette allongée sur le biolit. Pendant un moment terrifiant, il pensa que c’était sa femme qu'on opérait, mais il vit alors la silhouette blonde désespérée qui se tenait dans un coin. Lis était blottie sur elle-même et tremblait visiblement, les yeux fixés sur la blessée. Elle était couverte de sang, son uniforme et ses mains étaient tâchés. Il s'avança rapidement vers d'elle.

« Lis, tu es blessée ? » Demanda-t-il anxieusement en la détaillant du regard. Elle secoua la tête sans un mot. « Tu en es sûre ? Tu es couverte de sang. »

« Ce n'est pas le mien », murmura-t-elle, sans cligner des yeux.

« Alors viens avec moi, je t'emmène chez nous pour que tu puisses enlever ces vêtements et dormir un peu. » Il se mit devant elle et posa les mains sur ses épaules, lui obstruant momentanément la vue vers le lit où Cass était allongée. Elle cligna des yeux une fois et fit un pas de côté, déterminée à ne pas quitter des yeux la jeune femme aux cheveux noirs. « Lis, viens maintenant », tenta-t-il à nouveau, se mettant à nouveau devant elle. Cette fois il lui prit le bras plus fermement et la tira dans la direction de la sortie. « Elle est entre de bonnes mains. Allons-y. »

Lis se tordit pour se libérer. « Je ne la quitte pas. »

Nick était perplexe. Il lui prit la main et essaya à nouveau de l’entraîner. « Ecoute, viens », insista-t-il. « Tu ne peux rien faire ici. » Cette fois, il la tira plus fort et elle tira en arrière aussi fort, tenant sa position avec entêtement.

« Vous êtes en train de nous distraire tous les deux », dit le Docteur d'une voix sèche. « Restez ou partez, mais prenez rapidement une décision. Nous essayons de faire un travail délicat ici et aucun de vous deux ne nous aide en ce moment. » Tandis que sa voix conservait son calme programmé, le HMU travaillait dur, désespérément, ses mains et son œil experts passant sur toutes les blessures de Cass.

« Je reste », dit calmement Lis en maintenant sa position.

Nick se gratta la tête. Il ne voyait absolument aucune raison pour que Lis reste à l'infirmerie. Comme tout le monde sur le Voyager, il avait entendu ce qui avait transpiré des événements sur la planète et il était content que tout le monde aille bien. Mais maintenant, il voulait que sa femme revienne dans leurs quartiers pour pouvoir s'en occuper. Le fait que ce soit Cass Lansdown sur la table d'opération ne le surprenait pas. Elle avait toujours été téméraire et sujette à prendre des risques inutiles pour autant qu'il en savait. Il avait commencé à avoir un respect un peu grognon pour le courage de cette femme et, jusqu'ici du moins, elle avait tenu sa parole et s'était tenue loin de Lis. Il avait été plus que généreux quand il avait accepté que Lis maintienne une sorte d'amitié avec cette femme.

Mais il n'y avait aucune raison pour que sa femme prenne ce genre de responsabilité pour elle.

« Laisse-moi te ramener chez nous et nous pourrons parler de ce qui s'est passé. » Il passa un bras autour de son épaule et tenta de l'entraîner vers la porte.

Après toute la peur et la tension de la journée, le ton autoritaire de son mari était la goutte qui fit déborder le vase et Lis finit par éclater. Elle se tordit violemment et lui fit face, le regard brûlant fixé sur lui. Ses yeux étaient pleins d'une intensité sauvage qui le fit reculer. Il ne l'avait jamais vue comme ça.

« Laisse-moi tranquille ! » Cria Lis en posant les mains sur sa poitrine pour le repousser. « Je reste avec elle, Nick ! Je ne vais pas la quitter. Fiche moi la paix. »

Embarrassé par l'éclat de sa femme devant les autres officiers, sans mentionner le capitaine elle-même, Nick se rapprocha, essayant de la faire taire.

« Ne me dis pas de me calmer, » dit-elle entre ses dents. « Elle m'a sauvé la vie, tu ne comprends pas ? Malgré tout ce que je lui ai fait, elle s'est mise en danger pour moi. Elle est ici, sur cette table, à cause de moi. »

Nick avança à nouveau, bien qu'elle le tienne à distance.

« Elle ne faisait que son travail, Lis », dit-il, mortifié par son incapacité à la calmer.

« NON ! Ce n'est pas ça du tout », dit Lis en pleurant, les larmes coulant à flots tandis que ses émotions finissaient par exploser. « Tu ne comprends pas pour nous. Tu n'as jamais compris et tu ne le feras jamais ! »

« Capitaine », cria le HMU. « Soit vous la calmez, soit vous la sortez de mon infirmerie, soit je lui donne un tranquillisant. »

La situation est complètement hors de contrôle, pensa Janeway, en avançant à contrecœur vers son officier accablée. Rappelez-moi pourquoi je voulais devenir un capitaine de Starfleet, déjà ? Epargnez-moi la vie privée de mes officiers.

« Dr Standish », dit-elle calmement tandis qu'elle arrivait derrière l'exobiologiste. « Je pense, vu les circonstances, qu'il serait mieux de laisser Lis faire ce qu'elle veut. »

L'homme ébahi et blessé se tourna vers elle. La confusion se lisait sur son visage. « Est-ce que c'est un ordre, Capitaine ? »

Seigneur. « Non, Nick, mais visiblement c'est ici qu'elle veut être. Elle y est en sécurité et il n'y a aucune raison de la stresser davantage. » Elle le regarda et haussa un sourcil expressif. « A moins que vous ne prévoyiez de la balancer sur votre épaule et de la porter pour sortir ? » Demanda-t-elle pince-sans-rire.

« N-non... non, bien sûr que non », marmonna-t-il, humilié par cet incident. Il jeta un regard à Lis qui avait repris sa garde.

Janeway se rapprocha du scientifique et baissa encore plus la voix. « Elle est en état de choc. C'est probablement le meilleur endroit pour elle. Laissez le Docteur lui donner un tranquillisant et ensuite elle pourra avoir une bonne nuit de repos. Je suis sûre que demain tout ira bien mieux pour tout le monde. »

Rougissant, il hocha la tête et avec un dernier coup d'œil à sa femme, Nick se retourna et sortit de l'infirmerie, la porte glissa pour se refermer derrière lui en sifflant.

Comment Diable est-ce que ces deux-là se sont mis ensemble ? Se demanda Janeway. Chut, Katie, elle se réprimanda elle-même.

Le capitaine se retourna et remarqua l'enseigne Roberts , à l'opposé de Lis dans l'infirmerie. Oh pour... Janeway leva les yeux au ciel et envoya une prière silencieuse à l'univers. Encore des complications.

Elle revint vers la jeune femme et mit doucement la main sur son avant-bras.

« Vous allez bien, Enseigne ? » Demanda-t-elle doucement.

Tina leva les yeux timidement vers le capitaine. Jusqu'à présent, elle n'avait eu qu'une brève conversation avec son commandant et elle trouvait la petite femme rousse encore plus intimidante de près que depuis les étages inférieurs.

« Je-je crois que oui, Capitaine », répondit-elle avec hésitation. Quelques pièces supplémentaires du puzzle qu'était Cass Lansdown venaient de se mettre en place. « J'en ai plus appris en 10 minutes sur le Lt Lansdown que je ne l'ai fait pendant ces deux années où nous nous sommes fréquentées », dit-elle d'un ton désabusé.

Pourquoi est-ce que je ne suis pas surprise, pensa Janeway. « Ahhh », dit-elle tout haut. « Et bien, quand elle ira mieux, vous aurez des choses à vous dire », ajouta-t-elle mais pas sur un ton désagréable. Tina hocha la tête, son instinct lui disant que ce ne serait pas une conversation qu'elle apprécierait.

« Elle va aller mieux, alors ? » Demanda-t-elle en regardant Janeway pour chercher du réconfort.

« Oui », s'éleva la voix du Docteur alors qu'il s'éloignait de la table d'opération. Parce qu'il était un hologramme, le HMU n'avait pas besoin de porter les vêtements stériles qui couvraient Kes, en fait il donnait plus l'impression de sortir d'une intense partie d'échecs que d'une opération pour sauver une vie. Montrant une sensibilité étonnante, il alla d'abord vers Lis.

« C-comment va-t-elle ? » Demanda la jeune femme blonde, les larmes toujours présentes dans sa voix rauque.

« Elle va avoir besoin de beaucoup de temps pour se remettre, mais je m'attends absolument à ce que tout revienne à la normale avec un peu de repos », dit-il avec un sourire légèrement suffisant.

« Son bras ? » Demanda Janeway.

« En fait, ça a été la chose la plus facile à résoudre », dit-il d'un ton vivace. « Ce n'était que des dommages mécaniques faciles à reconstruire. Non, les problèmes majeurs étaient la perte de sang et le dommage fait à ses poumons. Elle a perdu quasiment la totalité de son sang. Il va lui falloir pas mal de temps pour en refabriquer avec les transfusions que nous lui avons faites et les stimulateurs métaboliques. Mais pour le poumon, c'est autre chose. » Il conduisit les trois femmes vers un moniteur posé au-dessus du biolit de Cass et pressa quelques boutons. Il montra le diagramme affiché sur l'écran.

« L'arme que le Sherrina a utilisé était une forme primitive de technologie laser qui a causé une mini-explosion catastrophique au contact, si vous voulez. » Lis se mordit anxieusement la lèvre inférieure. « Quand le Lt Lansdown a été touché », continua

la Docteur.

« Cette explosion a détruit l'articulation de son épaule mais a aussi brûlé l'intérieur de son poumon. J'ai fait ce que j'ai pu pour réparer les dommages, mais le reste dépend d'elle, j'en ai bien peur. »

Janeway jeta un coup d'œil à Lis qui avait l'air d'avoir des problèmes pour absorber tous les détails. « Mais le résultat, c'est qu'elle va se remettre complètement. Correct, Docteur ? »

« Absolument, avec du temps et suffisamment de repos », répondit-il. « La chose la plus importante que nous devons surveiller, c'est la possibilité d'une infection dans son poumon, mais les prochaines vingt-quatre heures devraient nous renseigner là-dessus. Nous allons la garder sous tranquillisant et la surveiller de près jusqu'à ce que nous soyons certains qu'elle est tirée d'affaire. »

« Merci, Dr », dit le capitaine. Elle attendit que le HMU se soit éloigné pour s'occuper d'autres choses avant de se retourner vers ses deux officiers subalternes. Lis se tenait à côté de Cass, fixant le visage pâle de la jeune femme inconsciente. Elle se pencha lentement et déposa un baiser tendre sur le front de son ancienne amante, puis elle repoussa une mèche de cheveux tachés de sang. Janeway sourit à demi mais ressentit une énorme sympathie pour la jeune enseigne troublée qui se tenait près d'elle.

« Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que j'ai raté quelque chose de plutôt important », murmura Tina en regardant les gestes affectueux de la conseillère.

Le regard gris rempli de sympathie se tourna vers elle. « Enseigne, je pense que vous ne devriez pas prendre tout ceci trop à cœur, étant données les circonstances. La journée a été traumatisante pour tout le monde. » Et Dieu sait que j'aurais bien besoin de trois jours de sommeil, pensa-t-elle avec lassitude. « Ne prenez pas de décisions hâtives. Attendez jusqu'à ce que vous et Cass puissiez discuter de tout ça. »

Tina hocha la tête. « Merci, Capitaine », dit-elle. « De l'avoir ramenée ici saine et sauve », expliqua-t-elle en voyant l'air interrogateur de Janeway. « Bonne nuit. »

« Bonne nuit, Enseigne », murmura le capitaine tandis que la jeune femme sortait de l'infirmerie. Maintenant il ne me reste plus qu'à persuader celle-ci de prendre un peu de repos, pensa-t-elle, en regardant Lis avec circonspection. Quelle que soit l'histoire entre ces deux-là, leur connexion est réelle. Elle regarda la main valide de Cass se fléchir inconsciemment, et serrer celle de Lis qui avait mis la sienne dans la grande main du chef de la sécurité. Incroyable.

Pour la première fois depuis ce qui semblait être des heures, Lis sentit qu'elle pouvait respirer à nouveau. Les bandes serrées de tension qui s'étaient enroulées autour de sa poitrine se relâchaient et elle finit par se détendre. Cass avait l'air gravement malade mais au moins maintenant elle respirait normalement, bien qu'avec l'aide des équipements de survie de l'infirmerie. Dors bien, ma douce, pensa-t-elle en regardant les longs cils noirs de Cass battre tandis que ses yeux bougeaient sous les paupières.

Lis avait l'impression de sortir elle-même de sa brume. Elle avait de vagues souvenirs d'une dispute avec Nick. Il faudra que je m'occupe de ça plus tard, songea-t-elle. Là maintenant, tout ce que je veux c'est me concentrer sur Cass. Elle soupira. Il va me faire payer ça, je le sais. Mais il faudra qu'on vive tous les deux avec.

Une vague de fatigue la submergea et elle tituba prise d'un étourdissement. Une main sur son coude la maintint debout et elle leva les yeux vers le Docteur.

« Je sais ce que vous allez dire », dit-elle au HMU.

« J'en suis sûr », répliqua-t-il d'un ton ironique. « Et je suis également certain que vous allez répliquer avec quelque chose d'original et de spirituel, comme 'je ne la quitte pas.'. »

Le regard de Lis passa du Docteur au capitaine doucement amusée qui se tenait les bras croisés de l'autre côté du biolit de Cass.

« Et bien non », dit Lis d'un air pincé.

« Personne ne vous le demande, Conseillère », dit Janeway tranquillement. « Mais vous avez besoin de repos. »

Avant qu'elle ne puisse protester, le Docteur leva un hypospray.

« Le Lt Lansdown ne va pas se réveiller avant au moins les prochaines vingt-quatre heures, alors vous feriez aussi bien d'utiliser ce temps de manière constructive », dit-il, en pressant la pointe de l'objet sur le côté du cou de Lis. Elle ouvrit la bouche pour protester, mais il était déjà trop tard. En quelques secondes, elle s'effondra inanimée dans les bras du Docteur et il la déposa doucement sur le biolit à côté de Cass.

« Je suppose que je ne pourrais pas en avoir une », dit Janeway, envieuse de la facilité avec laquelle la jeune femme se blottissait sur le côté, face à Cass, et glissait dans le sommeil.

Le HMU haussa un sourcil sardonique. « Des problèmes pour dormir, Capitaine ? » Demanda-t-il.

Janeway ricana en se retournant vers la sortie. « Pas ce soir, Docteur », lança-t-elle par-dessus son épaule. « Ça a été une longue journée. Une très, très longue journée. »

************************

A suivre – IP 3-2